Dans la discipline positive, ce que l’on fait des erreurs est beaucoup plus important que les erreurs elles-mêmes. Ne pas se focaliser sur les erreurs mais sur les apprentissages que l’on peut en tirer.

Parfois on s’emporte (personne n’est parfait, je sais). D’ailleurs, ça m’arrive souvent. Alors après une période de « temps calme » ou le parent comme l’enfant reprennent leurs esprits, voilà comment procéder.

1. Reconnaître ses erreurs

Je t’ai blessé en disant X. Je n’aurai pas du faire X.

2. Se Réconcilier en s’excusant

Je suis désolée de t’avoir blessé. Ce n’était pas mon intention.

3. Résoudre le problème en cherchant ensemble une solution qui convienne à tous

Que peut-on faire pour réparer X ?

Ça a l’air basique comme ça mais ce n’est pas toujours facile de reconnaître sa part de responsabilité. Mon enfant a cassé mon vase préféré mais était-ce une raison pour m’emporter ? Il est rare qu’un enfant fasse exprès de casser quelque chose auquel on tient pour nous faire de la peine (enfin j’espère !). Rechercher une solution ensemble et exprimer ses sentiments va faire prendre conscience à l’enfant qu’il faudra à tout prix faire attention de ne pas recommencer à l’avenir. Bien plus efficace que de lui hurler dessus en l’envoyant dans sa chambre dans tous les cas.

Facilités à mettre en place – Je crois que cela dépend de ton tempérament mais pour moi, ce n’est pas toujours simple !!

Est-ce que ça marche ? – Oui, si on arrive à l’appliquer correctement !

Est-ce que ça simplifie la vie de parent ? – Sur le long terme

Alors ? Ça vous parle cet outil ?

(Visited 29 times, 1 visits today)